• Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Vimeo Icon
  • Black YouTube Icon

Un nouveau départ…

Mardi 16 juillet.

Après une journée de repos dans la ville de Cahors et d’un traitement en physiothérapie, voilà que nous reprenons la route vers Rocamadour, afin de ne pas en demander trop au genou d’Isabel, nous avons donc décidé de couper le trajet et de s’arrêter à Labastide-Murat et d’en profiter pour dormir dans une maison du 13e siècle qui a été transformée en auberge. Labastide-Murat a été fondée en 1290.


Revenons sur notre journée à Cahors, tout d’abord nous en avons profité pour visiter la ville, à noter que nous ne sommes pas vraiment du type grande ville, nous préférons de loin les petits villages qui sont beaucoup plus chaleureux et facile d’accès, mais bon pour cette fois-ci on fera un spécial ! Nous aimons bien dans chacun des endroits où l’on s’arrête, prendre le temps de visiter les églises, pour la beauté et la complexité de l’architecture qui m’impressionne toujours compte tenu des moyens qu’y étaient disponibles à ces époques. À Cahors, il y a la cathédrale St-Étienne où on y retrouve un morceau du suaire de Jésus. Ce fut un moment des plus émotif compte-tenue de la situation, ne sachant pas encore si on pouvait poursuivre notre périple à vélo, bref il faut croire qu’il y a un petit ange en haut qui a écouté les demandes d’Isabel puisque nous sommes encore en route et avons parcourus plus de 400 km à ce jour !


La route vers Rocamadour est tout à fait merveilleuse, de belles montées entre 3% et 9% avec des paysages à couper le souffle, on prend le temps de s’arrêter plus souvent pour épargner le genou d’Isabel. Cette situation me rappelle que voyager à vélo est un privilège pour être en contact avec la nature et les gens, enfin, le fait de nous arrêter plus fréquemment nous permet encore plus de profiter de chaque petit coin de pays toujours aussi beau. Pour ce voyage j’ai pris soin de planifier nos trajets sur des routes de moins grandes envergures, nous permettant ainsi de découvrir de jolis villages.

Rocamadour, cité religieuse et très touristique avec une vue incroyable à l’arrivée, beaucoup de montées, un village construit sur une falaise avec sa forteresse tout en haut et sa basilique Saint-Sauveur. Pour cette nuit à Rocamadour, on choisit de se loger dans un dortoir adjacent à la forteresse utilisée par plusieurs Pellerins qui font le parcours St-Jacques de Compostelle, pas si pire nous sommes que cinq à dormir… et quelques-uns à ronfler ! 26 Euro pour la nuit !!


Sarlat a été notre sixième destination pour dormir, ville médiévale, on ne s’y arrête qu’au matin avant de prendre la route vers Bergerac qui se trouve à plus de 80 km, la chaleur se fait sentir et nous allons donc couper le parcours en deux.


Aujourd’hui lundi 22 juillet, il fait plus de 38 Celsius et ils annoncent une cannicule. Nous sommes partis très tôt ce matin, 7h30 pour arriver à Bergerac avant qu’il fasse trop chaud. Donc à 11h30, on est à l’office du tourisme et on réserve un hôtel avec air climatisé et piscine. Nous avons fait 42 km malgré tout et après Isabel aura toute la journée pour relaxer son genou.


Nos prochains jours, se rendre à Bordeaux pour mercredi en passant par Saint-Émilion bien sûr. Ensuite, rendez-vous à l’aéroport jeudi matin ou Julien notre garçon viens nous rejoindre pour terminer nos deux dernières semaines de Bordeaux aux Pays Basques, pour ensuite se diriger vers les Pyrénées… Ce sera un moment magique d’être réuni et pouvoir pédaler ensemble, nous trois, et profitez de chaque instant…


Le voyage à vélo n’est pas de tout repos, mais il nous fait grandir, il nous fait prendre conscience de l’importance de la santé et de chaque moment que la vie place sur notre route.